Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog Ville de Grenade-sur-l'Adour

Blog Ville de Grenade-sur-l'Adour

Informations, manifestations concernant la Ville de Grenade sur l'Adour

Publié le par Blog ville de Grenade-sur-l'Adour
Publié dans : #Actualité
Journée Nationale du Souvenir des Victimes de la Déportation
Journée Nationale du Souvenir des Victimes de la DéportationJournée Nationale du Souvenir des Victimes de la Déportation

Le dimanche 24 avril 2016, Grenade-sur-l'Adour, comme chaque année, se souviendra de ses enfants qui ont été victimes de la déportation et plus particulièrement de ceux qui ont été exterminés dans les camps de Dachau et de Mauthausen.

Les survivants ont témoigné et nous ont laissé ce message :

".....Puis ce fut l’embarquement par groupes de 40 à 120 dans des wagons à bestiaux plombés, escortés par de nombreux soldats puissamment armés, pour une destination inconnue… Dans ces wagons, privés d’eau et d’air, les déportés ont parcouru, debouts, des centaines de kilomètres, jusqu’aux limites de la résistance humaine.

Ils ne connurent leur destination, camps de DACHAU ou de MAUTHAUSEN, que lorsqu’ils virent les trois lignes de barbelés électrifiés…, le mur…, le large fossé empli d’eau…, les miradors…, les sentinelles armées …, et le portail d’entrée surmonté de la devise «  Le travail rend libre ».

Le travail forcé, nos Grenadois y furent contraints dans le camp annexe d’ALLACH qu’ils baptisèrent « l’Antre de la mort »…La matraque régnait partout… Malheur à celui qui se faisait remarquer par sa grande ou sa petite taille, par un physique plus ou moins agréable… Il fallait, autant que possible, s’effacer, passer inaperçu, sinon les SS, à coups de pied, de poing, de matraque, les assommaient ou les abattaient comme des chiens.

C’étaient des contrôles interminables, debouts, par une température extrême et avec la faim au ventre… L’hiver 1944-45 fut terrible pour tous : la pluie, la neige, le froid, la faim aggravaient leur situation déjà si précaire : travail exténuant, peu de nourriture (150 gr de pain et ½ litre de soupe d’orties par jour), mauvais vêtements et pas de feu pour sécher les habits mouillés ou réchauffer les corps endoloris."

Cet enfer va durer 11 mois pour nos 18 déportés Grenadois et 11 d’entre eux vont y être exterminés.

Rendez-vous, en leur souvenir, à 10h30 devant le Monument de la Déportation à la Mairie. Cette cérémonie sera suivie d'un office religieux.

Le Pavillon de la Résistance et de la Déportation pourra être visité dans l'après-midi sur demande et réservation au 06.22.70.15.47

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog