Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Blog Ville de Grenade-sur-l'Adour

Blog Ville de Grenade-sur-l'Adour

Informations, manifestations concernant la Ville de Grenade sur l'Adour

Publié par Ville de Grenade-sur-l'Adour

C’est à voir…

La place desTilleuls (5988m²)

C’est l'une des plus importantes des bastides landaises. Sa vocation a toujours été commerciale. Elle est bordée de couverts qui constituaient des portions de rues à part entières. De petites rues pittoresques rappellent l'existence d'anciennes fortifications : rue des remparts, rue des anciens fossés, rue du chemin de ronde… En vous promenant vous admirerez également de belles façades à colombages.

Patrimoine

L'église gothique Saint-Pierre et Saint-Paul du Marsan

L'église gothique du XVe siècle remaniée au XVIIIe siècle possède une façade à deux tours, édifiée en 1833 à l'image de saint Sulpice. Une très belle descente de croix est encadrée par le rétable, dans le choeur orné de boiseries.

Elle est classée dans l'inventaire supplémentaire des monuments historiques (portail ogival, retable, chœur orné de boiseries, chaire du XVIIIe siècle…).

Depuis 1340, l’église Saint-Pierre et Saint-Paul du Marsan veille sur Grenade. Sentinelle à l’angle de la place centrale de cette bastide du 14ème (1322), elle a connu la douleur des guerres de religion, celle de la terreur et la menace des colonnes SS, dont elle porte encore les stigmates. A l’entrée, au- dessus du bénitier, se trouve une piéta placée devant la liste des morts de la guerre 14-18. Autel, retable et tabernacle sont classés.

L’église a fait l’objet d’une importante rénovation en 1994. Le chœur a été restauré en 2011.

Patrimoine

Le Petit Musée de l'Histoire Landaise 

De tous les vieux objets ont dit qu'ils ont une âme. Pour conter aux enfants, parents et grands-parents, les faits et la vie d'antan, point de discours, ni rhétorique mais des trouvailles, des questions : pour qui donc cuisait la garbure dans le grand pot ? Quelle aïeule a porté la vifle en coton ?

Et les fiers artisans aux bras laborieux que créaient-ils ? Sabotiers, tonneliers, forgerons, résiniers, charpentiers, paysans et bergers, échassiers, finie leur journée de labeur, ils dévoraient le tourin et faisaient " chabrot ". Toute l'histoire se déroule scène après scène. La mémoire vivante d'un coin des Landes fait vibrer ses racines profondes.

Le culte du terroir, une flamme intérieure, une autre façon de découvrir le charme du passé, de remercier aussi ceux qui spontanément ont fait des dons ou des prêts.

Le petit musée protège toutes ces merveilles et les offres aux regards des amoureux du terroir. La magie est au rendez-vous avec Marina qui guidera vos pas.

(Visites sur réservation : tél.: 06.70.45.24.20)

Patrimoine

Le Pavillon de la Résistance et de la Déportation

Le 13 juin 1944, au cours d'une action des maquisards dirigée par Maître René VIELLE, adjoint au maire, un convoi allemand était intercepté à quelques kilomètres de la ville infligeant à l'ennemi des pertes sensibles. En représailles, la population rassemblée sur la place publique et tenue sous la menace des mitrailleuses, assistait, impuissante, à l'incendie de ses principaux édifices et à l'arrestation de trente otages dont 18 furent déportés et 11 périrent en déportation.

En Juin 1948, Grenade sur l'Adour faisait ériger une stèle devant la mairie. Le 11 novembre de cette même année, la ville était citée à l'ordre du Corps d'Armée par le Secrétariat d'Etat aux Forces Armées  et recevait le 12 Juin 1949, la Croix de Guerre  

39-45 avec Etoile de Vermeil. 

En 1999, la municipalité inaugure le Pavillon de la Résistance et de la Déportation rassemblant les nombreux témoignages de cette période sombre de l'histoire locale.

(Visites sur réservation : tél.: 06.70.45.24.20)

Patrimoine

Articles récents

Hébergé par Overblog